Un Content Management System, ou systême de gestion de contenu pour publier en ligne… comment ça marche, que peut-on en attendre, pour qui et pourquoi ?

En anglais Content Management System, en français un système de gestion de contenu. Pour le contexte qui m'intéresse, à savoir la mise en ligne de textes, il répond à un problème inhérent au web : une page ne peut être affichée correctement dans un navigateur que si elle est codée dans le langage adéquat (essentiellement le HTML). Ce langage n'est pas lisible par un rédacteur. Le rôle principal d'un CMS est de traduire les textes fournis par le rédacteur, composés dans un simple traitement de texte, en langage adapté aux navigateurs que nous utilisons pour consulter des sites.

C'est quoi un CMS ?

Mercredi 24 octobre 2018

Au quotidien, produire un document imprimé n'est pas trop compliqué : il suffit de le composer au moyen d'un traitement de texte puis de lancer l'impression sur une imprimante de bureau, et le tour est joué. L'utilisateur n'a heureusement pas à se soucier qe quelle manière et sous quelle forme les données sont envoyées à l'imprimate, et c'est bien heureux ! Pour mettre en ligne une page sur le web les étapes sont au moins les suivantes :

  1. composer la page y insérer ses images
  2. traduire cette page en HTML
  3. se connecter sur le serveur web destiné à la recevoir
  4. copier sur ce serveur la page et les images dans leur dossier respectif
  5. croiser les doigts pour que ça marche !

Et s'il n'y avait que ça… Bon il est où alors le bouton "Imprimer pour le web" ?

Ça c'est justement le travail du CMS. Je vais essayer de résumer quelle est son action. On verra ensuite comment tout ça se concrétise au travers de différentes méthodes.

On s'en sert comment de ce CMS ?

Voyons le cas le plus simple pour un rédacteur qui travaillerait seul. Une personne qui a déjà alimenté un blog créé sur une plate-forme spécialisée n'a même pas besoin de lire la liste qui suit…

  • le rédacteur se connecte sur le site auquel il souhaite ajouter une page, un article. Pour ça on lui a donné au préalable un identifiant et un mot de passe.
  • une interface en ligne lui donne alors la possibilité de créer une nouvelle page ou un nouvel article et d'en rédiger les différentes sections (titre, chapeau, texte). Il peut également y ajouter des images.
  • ensuite le rédacteur choisit la rubrique dans laquelle son article va apparaitre il peut même souvent choisir la date de publication.
  • on clique sur OK et c'est fait. Tous les textes se mettent en place avec la bonne police, les bonnes couleurs etc. Le voila le bouton "Imprimer" tant espéré !

D'ailleurs sur les plates-formes de blog on propose en plus de ce service un bon nombre de modèles grâce auxquels les textes, les titres, les images, les fonds colorés et les polices utilisées vont correspondre plus ou moins au style que l'on souhaite donner à sa publication. Une recherche sur le Web donne des pistes pour comparer les plates-formes de blog. Dans les réponses il y a de fortes confusion entre les plates-formes de services (qui proposent du clef en main, ce dont on parle ici) et les outils (CMS bruts à installer) dont je parlerai plus loin.

Et tout ça se fait tout seul ?

Non bien sûr, var il a bien fallu que quelqu'un installe et configure un CMS sur un serveur, lui ajoute des modèles parmi lesquels les utilisateurs pourront choisir et assure la maintenance et la mise à jour du système. C'est pour toutes ces opérations qu'il est souvent plus confortable et efficace de se reposer sur un prestataire.

Puisque ces plates-formes existent, quel est l'intérêt de mettre en place son propre CMS ?

Ça c'est bien la question à se poser avant de se lancer la-dedans, car c'est beaucoup d'effort et de travail, alors si on peut l'éviter avec une solution clef en main… Je vais tenter de lister maintenant les limitations que connaissent tout ou partie des plates-formes de blog, ce qui aidera à prendre cette décision mais aussi à choisir une proposition plutôt qu'une autre.

  • dans certains cas, il n'est pas possible de sauvegarder chez soi le contenu qu'on a mis en ligne, l'idée de ne pas disposer de ce qui sera peut-être des années de rédaction assidue donne à réfléchir… Sera-t-il possible et facile de récupérer son contenu si on souhaite changer de solution, de faire ce qu'on appelle une migration ?
  • malgré de nombreux modèles fournis on ne trouvera pas toujours ce qu'on souhaite en termes d'aspect graphique mais aussi de structure de page.
  • certaines fonctionnalités peuvent manquer (galerie d'images, pages privées, agenda partagé, recherche de contenu)
  • certains formats de fichier peuvent être interdits (sons, vidéos)
  • l'interface utilisateur du rédacteur n'est pas forcément ergonomique
  • il n'est pas toujours possible de disposer d'un nom de domaine
  • des bannières de publicité sont souvent ajoutées au contenu

A partir de la, en fonction de ses impératifs ou de ses souhaits on peut commencer à réfléchir à l'intérêt de mettre en ligne sa propre solution.